X
    Categories: Corporatif

Rendons les jeunes heureux au travail

.Dans mon précédent billet, j’abordais le fait que l’école doit absolument s’adapter aux besoins et aux réalités des jeunes générations pour qu’elles développent leur plein potentiel et pour favoriser la réussite éducative.

Maintenant, plaçons-nous du côté des jeunes employés.

Le bonheur au travail

Plus de 80 % des travailleurs québécois disent être plutôt heureux ou très heureux, selon un sondage CROP-La Presse réalisé en 2013 auprès de 536 travailleurs salariés québécois. Fait inquiétant, plus de 40 % des répondants malheureux sont âgés de 25 à 34 ans. Le sujet est abondamment abordé dans les médias : les valeurs, les comportements et la vision du monde du travail des jeunes travailleurs sont très différents de ceux des générations précédentes. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne leur rapport au temps et à la technologie, de même que la place qu’occupe le travail et le sens qu’il prend dans leurs vies. Ces réalités demandent aux employeurs d’adapter la culture de leurs entreprises pour attirer et, surtout, engager les jeunes employés.

Selon Jacques Forrest, professeur, chercheur à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM et psychologue, il existe trois besoins-piliers sur lesquels repose la motivation :

  • besoin d’autonomie : se sentir libre d’initier des projets, de proposer des solutions, agir en cohérence avec ses valeurs, avoir le choix des moyens d’action,
  • besoin de compétence : se sentir efficace dans l’atteinte de ses objectifs, pouvoir se former ou avoir du coaching, avoir de la reconnaissance de sa valeur ou de ses réussites, disposer des bons outils de travail, avoir des défis qui respectent sa compétence,
  • besoin d’appartenance sociale : sentir qu’on appartient à un groupe, avoir des relations enrichissantes, travailler en équipe, travailler à des buts communs, partager la vision et sentir qu’on y contribue.

Mais pourquoi vous parler de tout ça, me direz-vous?

Tout simplement parce que, chez Academos, nous avons à cœur de préparer les jeunes à être heureux au travail. C’est en ce sens que nous avons bâti notre réseau social de l’orientation. Je suis d’ailleurs très fière de vous annoncer que nous lançons aujourd’hui notre application mobile.

Et vous savez quoi? Notre application repose justement sur les trois piliers cités précédemment. 😉

Une application pour bien préparer l’avenir professionnel des jeunes

Inspirée de l’application « Tinder », l’application Academos va ainsi permettre à nos utilisateurs de :

  • trouver le métier de leurs rêves, en sélectionnant leurs intérêts via des cartes d’intérêts suggérées aléatoirement;
  • recevoir des récompenses en fonction des missions réalisées sur la plateforme;
  • s’entourer de professionnels du monde du travail, d’employeurs ou d’autres étudiants en fonction d’intérêts communs et de communiquer avec eux via un module de messagerie de type Messenger;

Développée en collaboration avec l’équipe de Mirego, l’application répond aussi aux besoins de nos mentors en leur permettant de converser directement avec leurs mentorés et de recevoir des notifications lorsqu’ils ont des messages.

Pour être heureux au travail, il faut avoir bien préparé son avenir professionnel. C’est-à-dire s’être posé les bonnes questions, s’être bien entouré, et bien entendu il faut mieux se connaître. Ce que cette application va leur offrir en tout temps. Disponible sur iOS et Android, cette application n’aurait pu voir le jour sans la participation financière de la Fondation Alcoa.

Pour en savoir plus sur l’application, je vous invite à assister à notre Facebook Live ce soir à 19h. Nous y parlerons de l’application, mais également du bonheur au travail en présence du YouTuber Fred Bastien

On y retrouvera entre autres :

  • Arnaud Granata, Éditeur d’Infopresse;
  • Stéphanie Lévesque, auteure, chroniqueuse, ébéniste, entrepreneure générale;
  • Sabrina Jacques, Réalisatrice de jeux vidéo chez Ubisoft;
  • Charles-Antoine Sinotte, ex-athlète et chroniqueur à Salut Bonjour.

Pour la télécharger l’app :

En complément, voici deux autres articles sur les sujets abordés dans cet article :

2 secrets pour rendre la génération Y engagée et performante dans votre entreprise

L’école du 21e siècle, ça commence maintenant.

Guillaume Saloin: