X
    Categories: HistoiresMétiers

Quand sports extrêmes et prendre soin des autres vont de pairs

On ne sait pas toujours ce que l’on veut faire dans la vie. Parfois, on sait seulement qu’on aime les gens, qu’on aime se sentir utile et qu’on aime aider. Mais encore? Plusieurs professions répondent à ces critères et aujourd’hui, je suis heureuse de vous présenter la profession infirmier(ère).

Vous pensez tout savoir sur cette profession, attendez de voir ce qu’en dit Daniel, infirmier, aventurier et amateur de sports extrêmes.

Entrevue avec un mentor à la recherche de sensations fortes!

Bonjour Daniel, merci d’avoir accepté de partager votre passion avec Academos.  Première question : pourquoi avez-vous choisi la profession infirmière?

La profession infirmière répondait à mon désir d’aider les gens et de travailler dans le domaine de la santé. J’ai choisi cette profession plutôt qu’une autre parce qu’elle offre de très nombreuses opportunités d’emploi, et ce, dans un éventail de spécialités, dans plusieurs régions du Québec ou même du monde. La liberté et la sécurité qu’apporte cette profession correspondaient à mon côté aventurier. Pour l’instant, je suis très heureux de travailler en région éloignée et j’espère un jour pouvoir jumeler cette pratique à celle de l’humanitaire; chose possible dans le cadre de mon travail

Votre vie semble bien remplie, pourquoi faire du mentorat en plus de toutes vos activités?

Le mentorat m’apporte plusieurs choses tant dans ma vie personnelle que professionnelle. Tout d’abord, répondre aux questions des mentorés m’apporte la satisfaction d’aider la relève potentielle à prendre une décision éclairée. Surtout, le mentorat me permet de renouveler continuellement mon questionnement sur ma pratique.

Les questions des mentorés m’amènent à rester à l’affût des nouveautés, des nouvelles techniques, mais surtout à confirmer que j’ai moi-même fait le bon choix de carrière.

Qu’aimez-vous le plus du contact avec les jeunes sur Academos?

La diversité. Il y a toutes sortes de mentorés. Des jeunes curieux par rapport à la profession, des étudiants qui sont déjà aux études en soins infirmiers et qui se questionnent et même des adultes qui se réorientent. Je trouve cela réjouissant de voir cette diversité de gens qui ont un intérêt pour celle belle profession.

Que voudriez-vous dire à un jeune qui ne sait pas quoi faire dans la vie pour qu’il considère la profession infirmière?

Informe-toi et explore! Ne limite pas ta vision de la profession sur ce que tu peux entendre de certaines personnes. Considère toutes les avenues en sachant qu’un infirmier peut travailler au public comme au privé, en milieu urbain ou rural, en centre hospitalier comme en CLSC etc.

Expérimente!  Donne ton nom comme bénévole à la résidence pour personne âgée de ton quartier, fais ton cours de RCR, travaille comme sauveteur…Toutes ces expériences seront des atouts soit dans ta pratique si tu choisis la profession infirmière ou dans ta vie si ton choix est différent. Être infirmier(ère) à l’avantage d’offrir de vaste choix et je crois fermement que tous les types de personnalités peuvent y trouver leur bonheur à condition d’avoir à cœur les valeurs d’entraide.
En cuisine, on goûte un aliment avant de dire qu’on l’aime. Dans la vie, on doit expérimenter une chose avant de savoir si l’on aime cela. S’informer via Academos est une excellente première étape pour choisir sa voie!


Merci à Daniel qui a répondu à mes questions! Si tu penses que la profession d’infirmier(ère) est faite pour toi, tu peux poser tes questions à Daniel ou à l’un de nos 70 mentors infirmier(ère).

Visite également la page Facebook de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec pour savoir si tu es fait pour cette carrière et cours la chance de gagner une bourse d’études de 1 500$ (participe au concours en cliquant ici).

aca-admin: