Les mentors d’Academos nous présentent leur première job d’été

5 min
0%
Par Stefan Rakoto, le 20 juillet 2017

Les mentors d’Academos nous présentent leur première job d’été

Sauveteur pour une piscine municipale. Moniteur de camp de jour. Agent de télémarketing. Laveur de vitres. Aide-jardinier. Flippeur de burger. Les options de jobs d’été étudiantes sont infinies lorsque tu cherches un peu. Es-tu surpris d’apprendre que les mentors d’Academos ont eux aussi déjà été étudiants (oui, je sais, super étonnant)? Mieux encore, certains d’entre eux le sont encore aujourd’hui, en quête de leur maîtrise ou de leur doctorat! Et donc, tout comme toi, eux aussi passaient leur été à travailler dans des endroits insolites pour récolter des sous.

Alors aujourd’hui, nous mettons les projecteurs sur 3 mentors qui nous parlent de leur première job d’été et, surtout, des leçons importantes qu’ils en ont retenues. Qui sait, ça pourrait peut-être t’inspirer pour l’été prochain?

Suzanne Prémont

Suzanne est traductrice pour l’agence de publicité DDB Canada. Elle a un double DEC en langues et musique du Campus Notre-Dame de Foy, ainsi qu’un BAC en traduction de l’Université de Concordia. Ce qu’elle préfère de son travail, c’est jouer avec la langue et faire des recherches afin de trouver les bons mots pour ses textes.

Tu veux en savoir plus sur Suzanne et son métier de traductrice? Viens voir son profil sur l’application d’Academos!

Quelle a été votre première job d’été?

Suzanne : J’ai travaillé dans une boutique de souvenirs sur la rue Saint-Jean à Québec.

Comment avez-vous trouvé cette job?

Suzanne : J’ai fait une tournée des centres commerciaux et j’ai envoyé des CV à peu près partout où il y avait une affiche « Nous embauchons ». Ça n’a pas été très concluant, parce que je n’avais aucune expérience. Par contre, quand j’ai commencé à chercher dans les endroits plus touristiques, j’ai réalisé que j’avais une longueur d’avance : les employeurs avaient besoin de gens qui parlaient plusieurs langues! (Suzanne parle le français, l’anglais et un peu d’espagnol, d’allemand et d’italien d’après son profil Academos)

Comment s’est déroulée votre première journée/semaine de travail?

Suzanne : Ma première journée s’est bien passée, parce que j’étais en formation et il y avait toujours quelqu’un avec moi. Par contre, quand j’ai dû tenir la boutique toute seule pour la première fois, j’avais envie de pleurer! Je ne connaissais pas bien les produits, je n’étais pas encore habituée à utiliser la caisse, et la boutique était souvent envahie de groupes d’élèves en voyage scolaire!

Comment cette job vous a t-elle aidé dans votre carrière?

Suzanne : Avant, j’étais une personne très timide, mais en travaillant seule dans une boutique, j’ai appris à m’ouvrir aux autres, à faire les premiers pas. J’ai aussi appris à faire preuve de débrouillardise, puisque je devais moi-même gérer tout ce qui se passait durant mon quart de travail.

Si vous pouviez retourner dans le passé, referiez-vous la même job? Sinon, quelle autre job choisiriez-vous et pourquoi?

Suzanne : Oui, je le referais sans doute. C’était plutôt amusant!

Andrée-Anne Desmeules

Andrée-Anne est conseillère juridique pour Agropur, la plus grande coopérative laitière du Canada. Elle a un Certificat en administration des affaires de l’UQAM, une Licence en droit civil de l’Université d’Ottawa ainsi qu’un Juris Doctor de l’Université d’Ottawa. Ce qu’elle préfère de son travail, c’est la variété de ses tâches, l’ampleur des situations auxquelles elle doit faire face ainsi que le contact avec les autres.

Toi aussi tu te diriges vers une carrière en droit? Viens parler à Andrée-Anne, elle a plein de conseils à te donner!

Quelle a été votre première job d’été?

Andrée-Anne : J’ai été engagée comme assistante-sauveteuse dans un parc aquatique.

Comment avez-vous trouvé cette job?

Andrée-Anne : Une amie qui avait également la certification requise voulait postuler et elle m’a encouragée à le faire à mon tour.

Comment s’est déroulée votre première journée/semaine de travail?

Andrée-Anne : Super bien! Malgré le fait que je devais assimiler beaucoup d’information, mon environnement de travail était très agréable et stimulant.

Comment cette job vous a-t-elle aidé dans votre carrière?

Andrée-Anne : J’ai appris à bien analyser, à être rigoureuse et à travailler en équipe. Ce sont tous des aspects essentiels à mon emploi actuel.

Si vous pouviez retourner dans le passé, referiez-vous la même job? Sinon, quelle autre job choisiriez-vous et pourquoi?

Andrée-Anne : Je referais exactement le même parcours. Tout en profitant de mon été et sans le savoir, j’ai développé des aptitudes qui me sont bien précieuses aujourd’hui.

David Legendre

David est directeur de groupe pour l’agence de publicité lg2. Il a un DEC en sciences humaines (profil comptabilité) du Cégep de Granby ainsi qu’un BAC en commerce de l’Université de McGill. Ce qu’il préfère de son travail, c’est débattre des idées et collaborer avec des gens dans le but de trouver la meilleure solution pour un problème, ainsi que lancer des campagnes qui ont du succès pour ses clients et un impact positif pour le public visé.

Tu as besoin de conseils pour ta future carrière en agence de publicité? Écris à David, il est un expert!

Quelle a été votre première job d’été?

David : Commis au Natur-o-Golf à Granby (c’était un mini-golf intérieur — c’était avant qu’il passe au feu il y a quelque années, donc il n’existe plus!)

Comment avez-vous trouvé cette job?

David : C’était un ami du secondaire qui m’en avait parlé. Il était le gérant (1 an plus vieux que moi).

Comment s’est déroulée votre première journée/semaine de travail?

David : C’était incroyablement stressant. Je devais apprendre l’ordinateur, le téléphone (on répondait pour 4 entreprises en même temps), plein de tâches manuelles reliées aux opérations du bâtiment (le mini-golf était dans un environnement de nature donc il y avait des chutes, des arbres, des plantes, etc.), en plus d’avoir un snack-bar à gérer.

Comment cette job vous a-t-elle aidé dans votre carrière?

David : C’était ma première expérience dans le domaine du service à la clientèle. Et même si ça peut paraître simple, les propriétaires du mini-golf avaient plusieurs entreprises, donc on était constamment occupé de différentes manières. J’ai donc développé mes sens du multitâche et de la débrouillardise à ce moment-là.

Si vous pouviez retourner dans le passé, referiez-vous la même job? Sinon, quelle autre job choisiriez-vous et pourquoi?

David : Je referais la même chose! Cet emploi a été un tremplin vers 5-6 emplois au sein de différentes entreprises de ces propriétaires. Ils étaient exigeants, mais je crois vraiment que c’était une excellente école pour me préparer pour le marché du travail.

Si tu as besoin d’inspiration pour aborder ces mentors, voici 5 questions originales que tu peux leur poser et qui pourront t’aider à mieux comprendre leur métier.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification
avatar
wpDiscuz