Toutes mes passions sur un même tableau

2 min
0%
Par Yoann Dubuc, le 30 janvier 2018

Toutes mes passions sur un même tableau

Dans la vie, je me considère comme un passionné. Pas dans le sens d’avoir une collection de cartables de timbres du Moyen-Orient ou de connaître par coeur le nom de tous les personnages de Harry Potter selon leur signe astrologique. Non, je suis plutôt du genre à m’intéresser à plein de sujets variés qui ne se rejoignent pas toujours. Je trippe sur le monde des médias, mais j’aime aussi en savoir plus sur le voyage, la musique ou bien écrire pour un réputé blogue d’orientation professionnelle. Je crois que c’est une belle qualité, mais lorsqu’est venu le temps de faire mon choix de carrière, j’étais un peu perdu. Évidemment, avoir plein de passions et chercher à toutes les retrouver dans un même emploi n’était pas chose simple.

Retourner sur les bancs d’école, différemment. 

J’ai donc feuilleté plusieurs guides d’orientation et j’ai lu sur des dizaines de métiers. J’ai voulu être dentiste, dompteur de lions (bon, ça c’était mon rêve en maternelle et je n’y ai jamais songé à un autre moment que lorsque j’étais debout devant tous les parents de ma classe et que j’étais convaincu que de faire sauter des lions dans des anneaux de feu, c’était un métier d’avenir), infirmier, recherchiste, conseiller d’orientation, psychoéducateur, journaliste et puis, finalement, professeur. Enseigner devant trente paires d’yeux avides d’en connaître plus a toujours fait partie de ce que je voulais devenir dans le fond de ma tête. Même si d’autres passions me taraudaient l’esprit, je revenais toujours  à la même conclusion. Je voulais vivre les rentrées scolaires en septembre, transmettre mes passions à des enfants curieux, aider des jeunes à surmonter des difficultés d’apprentissage ou d’adaptation pour faire sortir leur plein potentiel et donner de la confiance en soi aux élèves qui l’auraient perdue. Quand j’ai compris que cette idée-là était toujours présente dans mon esprit, peu importe l’emploi que j’envisageais, j’ai compris que j’avais trouvé mon métier de rêve. Parce qu’être un enseignant, c’est beaucoup plus que de faire apprendre de la grammaire, ou de comprendre une division de nombres décimaux par crochets (je sais, moi aussi j’avais oublié comment faire avant de commencer mon bacc).

Toutes mes passions sur un même tableau.

enseignement

En choisissant de me dévouer au métier d’enseignant, je devenais un peu un animateur de télévision en utilisant mon dynamisme pour transmettre les savoirs que les enfants doivent apprendre. Je suis un recherchiste quand je dois présenter un projet dont le sujet ne m’est pas familier. Je sors mes talents d’infirmier pour prendre soin des enfants qui ne se sentent pas bien ou pour arrêter le saignement de nez de Justin qui a mangé un ballon dans le front en édu. Avec les plus vieux, je commence à explorer des métiers qui pourraient les intéresser pour les faire réfléchir à ce sujet. Je deviens gestionnaire de projets quand je dois aider vingt enfants à mettre leur tuque, leurs mitaines, leurs salopettes et ce en moins de 15 minutes pour qu’ils puissent profiter de la récréation. J’utilise mes talents de graphiste pour créer des affiches rappelant les règles d’accord des participes passés avec avoir (mordre ou mordu? Mordu ou mordues?) ou des PowerPoint qui ne sont pas noirs sur blanc. Des comparaisons comme celles-là, il en existe des dizaines.

 

Je suis chanceux d’avoir trouvé ma branche. Je sais que ce n’est pas une décision facile, mais heureusement, il y a de plus en plus de ressources pour t’aider. Academos te propose même des lives peu banals pour t’aider, comme celui qui aura lieu le 6 février prochain avec Fred Bastien : http://bit.ly/2CGZsHb.

 

Pour ma part, je suis prof et fier de l’être!

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification
avatar
wpDiscuz