X
    Categories: Métiers

Il étudie en communication et adore ça! – Jean-Frédéric Daigneault

Dans le cadre du Secteur du mois des communications, Academons a rencontré Jean-Frédéric Daigneault, un étudiant en communication passionné et engagé dans de nombreux projets.

Dans le cadre du Secteur du mois des communications, nous avons rencontré Jean-Frédéric Daigneault, un étudiant en communication passionné et engagé dans de nombreux projets.

Prénom/nom : Jean-Frédéric Daigneault
Âge : 23 ans
Ville : Montréal
Cégep : Jonquière ATM – Production et animation radiophonique Université : Concordia – Communication Studies Emploi actuel : Agence QMI – Journaliste radio
Intérêts : Musique, médias, santé, actualité, sport alternatif

 

Pourquoi avoir choisi le domaine des communications?
J’ai toujours eu un penchant pour tout ce qui à trait à être devant les gens, à communiquer avec eux dans le sens le plus littéral du terme. Si j’avais l’occasion de faire quelque chose comme de la radio étudiante au primaire, de l’animation de spectacle au secondaire, du théâtre, de la musique, etc. j’étais présent.

Quel était ton programme d’études au Cégep? Qu’est-ce que tu y as fait? J’ai eu la chance d’étudier au Cégep de Jonquière en Art et technologie des médias – production et animation radiophonique. Le nom de la technique définit assez bien ce qu’on y fait, de la radio sous tous ses angles. Au-delà des apprentissages théoriques et techniques, mon passage à Jonquière a complètement redéfini la personne que j’étais et le regard que je portais aux médias et à la place que ses acteurs occupent. J’ai compris que je voulais y œuvrer, mais qu’il me manquait encore un petit quelque chose.

Qu’est-ce que tu fais présentement à l’université? Pourquoi as-tu choisi ce programme d’études? J’étudie présentement à l’université Concordia. Je fais une majeure en Communication Studies profil production sonore et une mineure en Science politique. Pourquoi Concordia? Le programme cadrait bien avec ce que je voulais retirer de mon temps à l’université, un volet pratique et un volet théorique très développé. La mineure en science politique est venue se greffer après ma première année d’université. J’ai dû faire une année de transition pour pouvoir atteindre les prérequis d’admission de Communication Studies. Je me suis trouvé à adorer le programme et j’ai ainsi décidé de poursuivre une mineure après mon acceptation en communication.


Tu es également Chef de la délégation des Jeux de la communication à Concordia? Qu’est-ce que ces jeux et quel est ton rôle?

Les jeux de la communication, c’est une compétition universitaire qui regroupe chaque année 9 universités canadiennes qui compétitionnent pendant 3 jours dans 13 épreuves reliées au milieu des communications. À mon entrée en communication, j’ai entendu parler du projet et ça me semblait la meilleure façon de me faire des amis francophones à Concordia ainsi que des contacts provenant d’autres universités. En même temps, ça me permettait de pratiquer des aptitudes pratiques reliées à mes études et d’en apprendre beaucoup sur le monde professionnel des communications. Après ma deuxième participation en 2013, j’ai eu l’occasion de devenir chef de la délégation de mon université avec deux autres personnes. Je travaille donc sur le projet depuis mai dernier.

Je parle ici de former la délégation, trouver des commandites, trouver des mentors pour chapeauter nos équipes, organiser les pratiques, les partys de financement et s’occuper de toute tâche connexe reliée à notre préparation en vue des jeux. En tout 34 élèves francophones de Concordia participent à cette compétition. Disons que c’est le genre de projet que tu fais une fois, mais qui te procure une expérience de gestion et des aptitudes de leadership qui ne sont pas à négliger. Et soyons franc, on travaille fort, mais on s’amuse fort aussi.

Ton emploi de rêve? LA fameuse question. Je veux travailler dans le milieu des médias. J’ai touché à la chronique, au journalisme, à l’animation, au reportage. Je ne sais pas quelle plateforme je privilégie ni où je vais atterrir, mais je pousse dans cette direction.

Un conseil à donner à un jeune qui veut faire carrière en communications? Considérant que je suis toujours à l’étude et en bas de l’échelle, je n’ai pas la prétention de pouvoir donner des conseils d’une grande valeur hahaha… Ce que j’ai remarqué c’est qu’il n’y a pas de parcours «typique» du «communicateur». Impliquez-vous, rencontrez des gens, produisez du contenu, cognez aux portes, allez à l’école. Il y a mille façons d’arriver à ses fins. Au-delà du cliché, j’imagine que l’important c’est de vouloir et de travailler fort.

Merci à Jean-Frédéric pour ses réponses très complètes.
Si toi aussi tu as un penchant pour tout ce qui à trait à être devant les gens, à communiquer et que tu souhaites découvrir différentes carrières en communication, communique avec l’un de nos 110 cybermentors du domaine.

aca-admin :