X
    Categories: MétiersTrucs & astuces

Comment prendre possession de son bonheur au travail?

Cette semaine pour la grande finale du Laboratoire MAtv sur le thème du travail, nous avons rencontré Stéphanie Lévesque, ébéniste, auteure du guide de rénovation pour les filles Steph bricole, chroniqueuse télé et entrepreneure générale. Oui, oui, tout ça! Vous avez peut-être déjà lu une de ces chroniques dans La Presse+ ? C’est une passionnée de son métier et de la vie, qui nous a partagé quelques trucs pour que le travail ne soit pas qu’un gagne-pain, mais plutôt un moyen de se sentir vivant, d’apprendre, de se réaliser et de contribuer aux personnes qui nous entourent ou au monde dans lequel on vit.

Séduisant n’est-ce pas?

Je vous le dis, la vision du travail de Stéphanie est particulièrement rafraîchissante et, bien qu’elle ait 41 ans, cette représentation du travail reflète énormément celle des jeunes qui entrent dans la vie professionnelle actuellement. Ce sont ceux qu’on appelle les milléniaux ou la génération Y.

Je retiens de son entrevue 3 conseils pour être heureux au travail, que je reprends dans mes mots.

Conseil no. 1 : Suivre sa passion

Selon Stéphanie un métier de rêve est celui qui nous anime le plus et nous rend heureux. Il part habituellement de nos intérêts, ou encore mieux, de quelque chose qui nous passionne. En ce sens, elle reprend l’adage célèbre deConfusius : «Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras jamais à travailler un seul jour de ta vie».

Elle reconnaît toutefois que tous n’ont pas nécessairement de passion. Que fait-on dans cette circonstance pour trouver son métier de rêve? Stéphanie suggère de commencer en nous mettant en action, en essayant des choses. C’est souvent en expérimentant qu’on découvre ce qu’on aime et qu’on teste nos aptitudes. L’expérimentation permet aussi de différencier un coup de cœur passager d’un réel intérêt qu’on voudra explorer et développer pour en faire un métier.

Conseil no. 2 : C’est en pratiquant qu’on devient bon

Parlant d’expérimentation, Stéphanie a également parlé de persévérance dans le travail. Dans un monde où il est de plus en plus courant de changer souvent d’emploi, voire de métier, on oublie parfois qu’il faut du temps et de la pratique pour devenir bon dans quelque chose. Et c’est souvent une expertise ou un talent reconnu qui propulsera une carrière. Nous connaissons tous la citation de l’écrivain français Nicolas Boileau « 100 fois sur le métier remettez votre ouvrage », qui signifie que c’est dans les choses qu’on aura travaillées et retravaillées inlassablement qu’on pourra exceller. C’était au 17e siècle et ça n’a pas changé. En 2008, dans son captivant best-seller Outliers : the Story of Success, l’auteur Malcom Gladwell nous proposait plutôt 10 000 heures d’expérimentation avant de parvenir au succès.

« Malcolm Gladwell se penche sur la recherche d’Anders Ericsson, père de la théorie des 10 000 heures. Selon Ericsson, atteindre un niveau d’excellence requiert du temps. Beaucoup de temps. On apprend dans Outliers que Bill Gates rencontre ce critère puisqu’il a eu accès à un ordinateur à l’âge de 13 ans, passant tout son temps libre à programmer et que les Beatles, quant à eux, ont donné plus de 1 200 représentations en moins de 3 ans à Berlin. » (Éric
Chouinard, La théorie des 10 000 heures
)

Conseil no. 3 : Collaborez et amusez-vous

Quand on écoute l’entrevue avec Stéphanie, on réalise que le travail sans les collègues et les collaborateurs est bien moins gratifiant et porteur de succès. Elle insiste toutefois sur la vraie collaboration, celle qui implique du respect de l’autre et de ses forces, celle qui fait qu’à plusieurs on est meilleurs, celle qui fait qu’on est heureux de réussir en équipe, celle qui donne le goût d’aller travailler chaque matin parce qu’on a du plaisir.

Je vous laisse avec quelques questions avant de vous dire « à la semaine prochaine » pour le thème du vivre ensemble avec Fabrice Vil :

Quels sont vos intérêts? Peuvent-ils mener à un métier?

Êtes-vous prêt(e) à consacrer 10 000 à quelque chose pour y exceller? Si oui, à quoi?

Avec qui aimeriez-vous travailler? Qu’est-ce qu’une bonne équipe de travail pour vous?

En complément à ce billet, je vous propose trois articles récemment parus sur le blogue Academos au sujet des valeurs des milléniaux au travail :

6 raisons pour lesquelles les milléniaux seront vos meilleurs
employés

40 experts partagent leurs recettes pour rendre les milléniaux
heureux au travail

2 secrets pour rendre la génération Y engagée et performante dans
votre entreprise

aca-admin: