X
    Categories: Histoires

Dans la vie, soit on gagne, soit on apprend

Catherine Speichert

Je n’ai jamais été aussi heureuse qu’au moment présent.

Ici, maintenant.

Mon choix de carrière et la décision d’effectuer un retour aux études à mon âge y jouent, sans le moindre doute, un rôle primordial. J’ai pris un détour pour y arriver, et pourtant, je sais depuis toujours que ma place est ici. Je suis à quelques mois d’avoir mon diplôme en charpenterie-menuiserie de l’école des métiers de la construction de Québec, de renommée internationale. Le rêve d’une vie, le rêve de MA vie. À trop écouter les gens autour de moi, j’en étais venue à ne plus entendre ma propre voix intérieure.

Je suis la cadette d’une famille de 5 enfants, dont 3 garçons et disons que je n’étais pas tout à fait le modèle féminin espéré: élevée avec des gars, mon côté dit “masculin” a vite pris le dessus (question de survie, avec autant de frères) et j’ai beaucoup plus cloué de planches, qu’habillé des poupées. Mon implication et mes premières approches à ces activités durant mon enfance m’ont familiarisée avec un environnement essentiellement masculin.

Un conflit de générations a amené mon père à me suggérer fortement de quitter la maison familiale à 16 ans, une décision que je comprends parfaitement aujourd’hui. J’ai dû apprendre à me débrouiller assez rapidement: terminé pour moi les études, du moins pour un temps. Je suis donc passée au monde adulte à la vitesse «grand V». Avec un diplôme d’études secondaires en poche, j’ai occupé plusieurs emplois que je pourrais qualifier aujourd’hui de jobs précaires.

Mais moi, ce à quoi j’aspirais dans la vie, c’était une profession.

Jeune, on se dit qu’on a la vie devant soi, mais attention le temps n’est qu’un voleur. Le temps va te voler tellement de choses qu’il te fera pleurer de rage et de nostalgie, il te volera des centaines de moments qui défileront si vite que tu auras l’impression d’essayer d’attraper de l’air avec tes doigts. Le temps va prendre ton enfance, tes rêves, tes illusions, tes projets, il va te presser, te faire faire de mauvais choix.

J’ai passé ma vie à attendre toujours autre chose.

La semaine, j’attendais le week-end et ensuite j’attendais les vacances et ensuite une soirée entre amis et j’attendais toujours; et lorsqu’arrive le moment de goûter à la joie de l’instant, j’attendais encore autre chose.

Mais la joie, c’est maintenant. J’ai appris à apprécier mes expériences, et ce sont elles qui m’ont menée là où je suis aujourd’hui.

Lorsqu’on ressent du bonheur, c’est toujours dans le moment présent. Nous sommes ici pour goûter à la vie, pour savourer chaque instant. Pour être heureux, simplement. Abraham Lincoln a dit : «Les gens sont heureux dans la mesure où ils décident de l’être».

Prenez donc la décision d’être heureux…

Ici, maintenant.

 

Catherine Speichert, une ‘’vieille’’ étudiante qui voudrait t’éviter des détours

Ornella Tannous: