X
    Categories: Corporatif

Academos prend part à un sommet européen sur la jeunesse

Je suis très fière de représenter Academos à la 2e Convention du travail de jeunesse du Conseil de l’Europe qui se tient à Bruxelles du 27 au 30 avril. Academos a été choisi pour faire partie de la délégation québécoise, aux côtés de l’organisme Intégration jeunesse, du Regroupement des Auberges du cœur, du Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec.

Certains  pays ont vu le taux de chômage des 18-34 ans atteindre des sommets affolants de 50%! 1 jeune sur 2 est sans emploi. Des jeunes scolarisés et prêts à travailler sont incapables de se trouver du travail.

C’est dans ce contexte que ceux travaillant aux services des jeunes se sont concertés en 2010 afin d’initier des travaux de réflexions afin de trouver des solutions. 5 ans plus tard, c’est à Bruxelles que cette communauté de 400 acteurs de l’éducation se réunit à nouveau afin de définir les bases de la prochaine politique en ce qui a trait à l’éducation, la citoyenneté et l’orientation de la jeunesse, en s’inspirant des meilleures pratiques dans le monde.

Academos fait d’ailleurs partie des rares organismes qui y donneront une conférence. J’aurai la chance de présenter ce qu’Academos a révolutionné au Québec en matière d’orientation des jeunes et échangerai sur les déclinaisons possibles pour le marché européen.

C’est impressionnant de voir à quel point les initiatives européennes en terme de travail jeunesse sont riches et diversifiées et que tous les moyens sont mis en œuvre afin de favoriser la créativité, les échanges et le confort des participants de la convention. Bruxelles, haut lieu de consensus mondial, brille par l’accueil des Bruxellois malgré la température morose. On est mis dans l’action et on fait des jeux afin de mieux servir les jeunes, de mieux répondre à leurs besoins.

Les discussions sur quatre jours de convention s’articulent autour de grands axes comme l’importance de mettre le jeune au centre des actions du travail jeunesse, l’employabilité, ce que les employeurs recherchent chez un bon employé et la préparation de la relève à l’entrée de la société civile active….

C’est vraiment captivant d’entendre des femmes et des hommes politiques, des chercheurs, des représentants jeunesse et des travailleurs converger vers un objectif commun: faire du travail jeunesse un instrument porteur pour le marché de l’emploi des jeunes, l’éducation à la citoyenneté et leur émancipation. Mais ce n’est pas un sprint que nous faisons ici: c’est un marathon!

Pour suivre les interactions de la Convention sur Twitter, Facebook et Instagram :  #EYWC2015.

Academos tient à remercier les Offices jeunesse internationaux du Québec, sans qui cette délégation n’aurait pu voir le jour.

aca-admin: