X
    Categories: Trucs & astuces

6 choses à négocier outre ton salaire

En collaboration avec Jobboom.com

Que ce soit lors de ton embauche ou suite à ton évaluation annuelle, la négociation est cruciale afin de t’assurer de retirer le maximum de bénéfices possibles de ton emploi. Généralement, la négociation tourne autour de la question d’augmentation salariale uniquement. Toutefois, il faut savoir que dépendamment de ton emploi et de ta situation, il pourrait être profitable de négocier des avantages outre le salaire. Voici quelques idées à considérer lors de tes prochaines négociations.

1. Des vacances additionnelles

Tu es satisfait de ton salaire actuel, mais tu trouves que tu n’as pas assez de temps pour voyager, te reposer ou passer du temps en famille? Pourquoi ne pas alors négocier davantage de journées de vacances? Si tu n’as que 2 semaines de vacances payées par année, tente de négocier avec ton supérieur l’ajout d’une 3e semaine, soit l’équivalent d’une augmentation de 2%! Il se peut même que dans certaine situation, cette option soit préférée par votre employeur à l’augmentation salariale car elle ne nécessite pas de dépense de trésorerie additionnelle. Des vacances supplémentaires peuvent augmenter considérablement le bonheur des employés au travail, d’autant plus que 70% des québécois estiment ne pas avoir assez de vacances par année.

2. Remboursement des frais de déplacement

De nombreuses entreprises offrent à leurs employés des incitatifs ou des remboursements partiaux de leurs déplacements s’ils optent pour le transport en commun. Toutefois, si cela n’est pas le cas et qu’un tel incitatif n’est pas en place, tu peux tenter de demander à tes supérieurs d’obtenir un remboursement mensuel de tes frais.

Si tu vas travailler avec ton véhicule, tu peux négocier la prise en charge par ton employeur d’une partie ou de la totalité de tes frais de stationnement. Certaines entreprises ont même parfois des rabais de groupe auprès des services de stationnement. Demande donc s’il reste de la place pour t’y inclure. On sait que dépendamment de ta localisation, les frais de stationnement peuvent parfois s’élever à plus de 150$ par mois. Une contribution additionnelle de ton employeur n’est dans ce cas pas de refus!

3. Négocier des journées de télétravail

Le télétravail est une solution adoptée par de nombreux travailleurs afin de maximiser les efforts de conciliation travail-famille. Bien sûr, comme dans tout domaine, il y a des pours et des contres, mais globalement, le télétravail est un concept bénéfique tant pour l’employeur que l’employé.

Alors que certaines personnes, de par la nature de leur travail, doivent se trouver physiquement dans leur environnement de travail pour performer, d’autres, au contraire, se considèrent beaucoup plus efficaces lorsqu’ils se retrouvent seuls dans leur environnement à domicile. Le télétravail implique pour l’employé moins de stress, une réduction des coûts et de temps de transport, une meilleure flexibilité d’horaire, etc. Pour l’employeur, cela se résume en une réduction des coûts de mobilisation, ainsi qu’à une augmentation de la satisfaction et de la rétention des employés.

Dans la mesure où cette option semble convenable pour toi, il serait à ton avantage, de négocier des journées de télétravail. Par exemple, tu pourrais faire la demande à ton supérieur de travailler de la maison à tous les mardis durant une période test et si tout se passe bien, d’augmenter le rythme définitivement à 2 journées de télétravail par semaine. Note que plusieurs employeurs préfèrent que les journées soient fixées d’avance et d’éviter le télétravail les lundis et vendredis, qui sont jugés moins productifs à cause de la fin de semaine.

4. Donner du prestige à ton titre

Dû à des éléments externes qui n’ont rien à voir avec la qualité de votre travail et de vos performances, tels que des difficultés financières de l’entreprise ou une croissance ralentie, il se pourrait qu’une augmentation salariale ou ajout d’autres avantages ne soit pas possible. Advenant le cas où cette situation se présente, il te reste tout de même quelques tours dans ton sac à déployer à la table de négociation. En effet, tu peux aisément négocier avec votre supérieur une évolution du titre de ton poste afin de lui donner plus de prestige et ainsi, ajouter de la valeur à ton C.V. aux yeux de potentiels futurs employeurs.

Par exemple, tu pourrais faire la demande d’ajouter le terme ‘Principal’ (senior en anglais) à ton titre, passer de ‘Spécialiste’ à ‘Analyste’, de te nommer ‘Conseiller’, etc. Cet avantage n’aura pas d’incidence immédiate sur ton travail ou ta carrière, mais t’ aidera lorsque le temps sera venu de te chercher un nouvel emploi, s’il y a lieu.

5. Remboursement des frais scolaires

Que tu aies 20 ans ou 45 ans, il n’est jamais trop tard pour retourner sur les bancs d’école! Que ce soit pour améliorer tes compétences dans ton domaine d’expertise ou simplement pour développer davantage ta culture générale, un retour aux études ne peut jamais faire de mal!

Plusieurs entreprises offrent à leurs employés une prise en charge partielle ou totale des de leurs frais scolaires. En général, l’employé doit toutefois rester à l’emploi de l’entreprise durant une période minimale suivant l’obtention du diplôme, car l’entreprise rembourse 50% des coûts immédiatement et 50% des coûts 6 mois après la remise du diplôme. De plus, si ton entreprise est soumise à la Loi du 1%, ou Loi sur les compétences, les frais engagés lors de votre formation pourraient être éligibles et déduits de ce que votre employeur devrait débourser au gouvernement.

Or, si tu as une soudaine passion pour l’apprentissage, n’hésite pas à négocier avec ton employeur afin que celui-ci prenne en charge les frais reliés à vos études. Évidemment, il est beaucoup plus aisé de négocier des études qui sont en liens directs avec ton domaine d’emploi!

6. Négocie tes tâches

Tu es à l’emploi de la même compagnie depuis plusieurs années et chaque jour, tu effectues exactement les mêmes tâches répétitives? Cela peut devenir lassant et démotivant à la longue! Si tel est ton cas, profites-en pour négocier avec ton employeur une modification de votre liste de tâches. Peut-être aimerais-tu mettre le pied dans un autre département connexe au vôtre ou bien simplement prendre plus de responsabilités dans votre département actuel? N’hésite pas à négocier avec ton supérieur afin d’étudier avec lui la possibilité d’élargir vos tâches et responsabilités afin de diversifier un peu tes journées de travail.

Jérémy Leith: