5 bonnes raisons de devenir technologue en radio-oncologie

2 min
0%
Par Ornella Tannous, le 7 janvier 2019

5 bonnes raisons de devenir technologue en radio-oncologie

Christian Boisvert-Huneault est technologue en radio-oncologie et mentor sur Academos. Dans ses temps libres, il aime regarder la télé en continu (allo Netflix) et passer du bon temps avec sa famille.

Après 8 ans de métier, il donne à Academos ci-bas 5 bonnes raisons de devenir technologues en radio-oncologie!

Pour aider les gens

Pour les personnes qui veulent aider, c’est un travail très valorisant, car ils croisent des personnes qui en sont à différentes étapes du processus de traitement. Il y a plusieurs manières d’accompagner les patients dans ce processus. On peut les aider à guérir bien sûr, mais également atténuer la douleur et améliorer leur qualité de vie.

 

C’est un domaine en constante évolution

J’ai gradué en 2010 et depuis, le domaine a beaucoup changé. Il y a de nouveaux équipements, de nouvelles machines et techniques de traitement ainsi que de nouvelles normes de pratique. L’ordre des technologues en radiologie nous oblige à parfaire nos connaissances en effectuant 30 heures de formation continue chaque trois ans. Pour se tenir à jour, on participe à des colloques et conférences; on suit des cours en ligne dans des disciplines connexes avec travail.

 

Pour devenir meilleur communicateur

Dans le quotidien, on rencontre des personnes différentes avec des expériences variées: des enfants, des adultes, des aînés.

Il faut savoir connecter avec des gens qui vivent différents états de vulnérabilité. C’est aussi bien de s’adapter pour sécuriser et développer un lien de confiance.

Bien sûr, on communique aussi avec les autres technologues et professionnels qui sont impliqués dans le traitement des patients.

 

C’est un travail interdisciplinaire

Être technologue, c’est travailler avec une équipe pluridisciplinaire: médecins, résidents en médecine, des infirmiers, des physiciens médicaux, des préposés aux bénéficiaires, agents en administration, des bénévoles et même des étudiants! Une partie de notre responsabilité, c’est de former la relève médicale.

 

Les possibilités d’avancement

Ce métier ne consiste pas seulement à travailler avec des appareils de traitements, il y a également la possibilité de se spécialiser en imagerie (pour des traitements), en curiethérapie (l’insertion de sources radioactives directement dans le corps), en dosimétrie (cela consiste à préparer le plan de traitement et à choisir la meilleure façon de traiter les patients). On peut aussi devenir coordonnateur technique, instructeur clinique, chef de service, assistant-chef ou encore enseignant.

 

Alors, ces cinq raisons t’ont convaincu? Si tu aimerais avoir plus d’informations, contacte Christian sur Academos !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Notification